MA VIE VAGABONDE

Pérégrinations d'une globe-trotteuse

Qui suis-je ?

 

734400_10208659477864722_8728425490144750593_n

Voyageuse, marcheuse, écrivain en herbe, je pianote à mes heures perdues et occasionnellement pousse la chansonnette (mentionner la guitare est peut-être un peu prématuré, je suis en plein apprentissage !). J’aurais 26 ans cette année et j’ai vécu la majeure partie de ma vie à Paris, ville aussi suffocante qu’elle est magnifique.

J’ai toujours voyagé, mais relativement peu en raison d’un travail prenant et d’un salaire peu mirobolant. Ma passion du voyage est née en même temps que ma passion pour l’écriture, alors que j’étais enfant. Je voulais être une aventurière à la Tomb Raider, parcourir le monde inlassablement pour en découvrir tous les trésors. Le mini-short était optionnel.

Naturellement, quand j’ai compris qu’il n’y avait pas de Licence Aventurier, je me suis tournée vers le milieu du tourisme. Après deux ans de BTS Tourisme, je me retrouvais à travailler en agence de voyage, accablée d’une nouvelle certitude : le voyage auquel j’aspirais ne pouvais pas s’acheter sous forme de « Holiday Promo Package ».

Le tourisme, c’était l’antithèse de ma vision du voyage.

Alors j’ai commencé à nourrir des rêves d’évasion, à dévorer maintes et maintes ouvrages de voyageurs des temps modernes et de jadis. Je découvrais ce concept du « Voyage-Vagabondage » en lisant « La Route » de Jack London. Peut-être sans sauter de wagon en wagon ou vivre dans une extrême misère à la manière de Jack, je commençais à entrevoir un mode de vie entre découvertes, aventures, rencontres et imprévues, qui ne semblait pas forcément si inaccessible.

Il y a trois ans, dans un bar parisien et le verre à la main, je décidais que j’allais faire le tour du monde, avec pour seul bagage mon sac à dos et sans date de retour. Bye-bye la routine aliénante du métro-boulot-dodo. Je choisissais une vie sans filets de secours, mais dans laquelle je pouvais m’épanouir.

Une vie vagabonde !

Publicités